C'est vraiment un univers et des personnages que je n'ai pas fini d'explorer. Moi, je ne suis pas sur les réseaux sociaux, mais je reçois beaucoup de témoignages d'amis et d'autres personnes, qui me disent qu'ils écoutent la série, qu'ils aiment ça, que ça leur fait du bien dans le contexte actuel, donc je suis très heureux de ça », lance d'emblée l'auteur. Mais c’est son rôle de Pierre-Antoine dans, qui restera probablement le plus marquant  – avec celui de Denis, dans, a d’ailleurs rapidement compris que c’est en écrivant ses propres rôles qu’il ferait sa marque. British. J’ai aussi toujours tripé sur le cinéma, en fait, plus que sur le théâtre. Je travaillais sur un scénario de film; je ne pensais pas tout de suite refaire de la télé, et j’ai aidé mon père à déménager. Urubu. Cette décision a certainement été «payante» pour le diffuseur public, puisque la série mettant en scène Carlos (Pierre-François Legendre), Steve (Patrice Robitaille), P-A (François Létourneau) et Rémi (Rémi-Pierre Paquin) est devenue carrément culte, surtout lors de la troisième et dernière saison. Quels sont les ingrédients essentiels d’une bonne série télé? : Pierre Houle / Cinétéléaction, 2007, Les Invincibles I-III / P.-A. En sortant de l’école de théâtre, François Létourneau a écrit une pièce qui s’intitulait Stampede. Ne frotter plus jamais de toilettes, Le diaporama continue sur la diapositive suivante. Natif de Sainte-Foy, il a étudié en sciences politiques à l’Université Laval, à Québec. : J.-F. Rivard / Casablanca, 2014-2016, Les Rescapés I-II / Stéphane / Réal. D'ailleurs, la série commence avec une scène qu'on imaginait d'abord être la finale de la saison. What!!!??? Alors que Les Invincibles s’apprête à souligner son 15e anniversaire, le comédien et scénariste revient sur le succès de la série devenue culte, et nous parle de son nouveau projet, C’est comme ça que je t’aime. Ma première pièce, mon premier scénario de télé... J’ai aussi été bien entouré.». J’avais plus de facilité que Jean-François à écrire les idées, à dialoguer, alors il y a eu un déséquilibre, et finalement, j’ai décidé d’écrire la dernière série seul. François Létourneau affirme s’être beaucoup inspiré de sa mère, «une féministe radicale», pour créer ses personnages féminins. See Terms of Use for details. «Oui, c’était nouveau, mais en même temps, j’avais fait suffisamment de choses avant (surtout du théâtre) pour avoir un peu de confiance. Dans le premier épisode, on sent qu’elle pense vraiment à me tuer!». Moi, je l’avais oubliée. Vaccin contre la COVID-19: qui l'aura en premier au Canada? More information is included under the topic Early Leblond Notables in all our PDF Extended History products and printed products wherever possible. Le cliché qui veut qu’on doive vendre son âme en écrivant de la télé, moi je ne l’ai pas vécu. Je m’amusais à temps perdu avec une machine à écrire et je me suis mis à inventer des petites histoires. : Daniel Roby / Caramel Films, 2009, Les grandes chaleurs / Louis / Réal. Ensuite, il faut raconter une bonne histoire, ce qui est la chose la plus difficile. C’est dans cette optique que nous avons eu l’idée de lancer Secrets de scénariste, des billets où vous pourrez en savoir davantage sur ce métier hors de l’ordinaire ainsi que sur la vision de ceux et celles qui le pratiquent. En plus d’être scénariste, notre invité de la semaine est comédien. » Évidemment, impossible de savoir pour le moment si ces personnages morts sont les quatre protagonistes de la série, interprétés par François Létourneau, Patrice Robitaille, Karine Gonthier-Hyndman et Marilyn Castonguay. bon. » Il nous dit aussi beaucoup apprécier une scène surprenante qu'il a tournée avec son ami Patrick Drolet en curé, dans le neuvième épisode : « Le curé, c'est un personnage que j'aime beaucoup, il est très drôle et attachant. Celui qui incarnera Gaétan, dans C’est comme ça que je t’aime, estime que l’écriture télé en solo lui a permis d’explorer de nouvelles avenues, plus personnelles, et d’évoquer des souvenirs de jeunesse. Blonde 1766-1842, daughter of Pierre Laurent and Marie Buguet, married to Denis Bernard in 1793. On n’a jamais écrit à quatre mains, mais on discutait ensemble, on faisait des séances de brainstorming et on se faisait des structures d’épisode. en revenant d’aller reconduire son fils à un camp de vacances. On me laisse ma liberté. Parce que dans la série, les deux couples protagonistes vont se lancer dans le crime organisé pour rallumer la flamme dans leur relation, dans le Sainte-Foy des années 1970. : Normand Chouinard / Théâtre La douzaine, 2000, C’est comme ça que je t’aime / Gaétan Delisle / Réal. Merci de donner une note globale à ce site : Des masques N95 souillés et déformés livrés à des travailleurs de la santé, OD Chez nous: Une fille envisage quitter l’aventure, Changements climatiques: les citoyens jugent durement les gouvernements, Un village de Cisjordanie en partie rasé le jour de l'élection présidentielle américaine, COVID-19: Québec signale 33 décès et 1029 nouveaux cas, 3e trimestre de Québecor: recul du bénéfice net, hausse des revenus, Le Montréalais Enock Makonzo au coeur d’une saison de rêve en Caroline. », À savoir pourquoi François Létourneau se place souvent dans des rôles ingrats dans ses projets, le principal intéressé nous dit : « Il faudrait que je fasse une psychanalyse. Some of the first settlers of this family name were: Digital Products on Checkout, all other products filled in 1 business day, Entire site uses SSL / Secure Certificate. Et aussi, dans la facture, de tourner ça un peu documentaire, caméra à l’épaule... Maintenant, il y en a beaucoup, mais à l’époque, il n’y en avait pas tant que ça, des shows tournés de cette façon-là.». Il n'y avait pas de crime organisé à Ste-Foy en 74. On dirait que je ne contrôle pas ça quand j'écris. , qui connaîtra un vif succès et mènera à une tournée (et qui sera porté au grand écran, un peu plus tard, en 2006). Il y a des journées où rien ne se passe. Et même dans mes pièces de théâtre, dont la première, qui s’appelait Stampede, il y avait quelque chose de cinématographique, de très construit, scénarisé. Quels chemins vers la victoire reste-t-il à Biden et à Trump? J’aimerais souvent avoir plus de temps pour travailler les épisodes, mais les délais sont assez serrés. Il faut qu’il y ait de l’humanité, mais la recette… Si on la connaissait, on ferait tous des succès. Ça dépend. Blonde, married to Etienne Casalot Sacaboueu. Je vais à mon bureau, je travaille, je suis très discipliné. Ça arrive que les fans le voient, et c’est le fun. Des fois, on place des petits détails, et on se dit que la plupart des gens ne remarqueront pas, mais nous, on aime ça. J’aime mieux les laisser monter malgré moi que de les forcer. Mais c'est ce que j'aimais dans cette histoire, de pouvoir tout inventer. Le plaisir était surtout dans ma collaboration avec Jean-François. Je n’ai jamais écrit du théâtre lyrique. Et de toute façon, la collaboration avec Jean-François, j’estime que je l’ai toujours parce qu’il lit mes épisodes et me donne des commentaires. «J’étais stressé avec ma blonde, parce que ça faisait huit ans qu’on avait pas été les deux ensemble... et je me suis souvenu que moi, quand j’avais 10-12 ans, quand je suis revenu du camp de vacances, c’est là que mes parents m’ont annoncé qu’ils se séparaient», se remémore le comédien. En 2018, François était de la distribution de la pièce Trahison dans le rôle de Jerry au Théâtre du Rideau Vert. : Frédéric Blanchette / Théâtre Ni plus ni moins, 2001, Fabulage obscène / Le légat  / M.e.s. À bientôt pour un autre billet de la série Secrets de scénariste! Il y a deux satisfactions : quand j’écris une scène ou que je finis un épisode en sachant que ça fonctionne, ça me fait vraiment plaisir. (Rires) Non, non, mais tu sais, les peines d’amour à 18 ans, tu ne t’en remets jamais vraiment. François Létourneau ne se destinait pas vers une carrière d’acteur. Cette idée que, des fois, quand on est en couple, on a envie de tuer l’autre! Je suis allé [étudier] en théâtre au Conservatoire d’art dramatique, et je me suis mis à écrire des petits monologues, que j’incarnais. Des fois, ça va plus vite aussi : quand j’ai des bonnes journées, les choses se mettent en place et je peux aller très vite. Je vais te donner un exemple : j’ai lu sur la page d’un groupe de fans de C’est comme ça que je t’aime que la dame âgée qui tue un chien dans Série noire s’appelle Huguette, alors quelqu’un se demandait si c’était le même personnage que dans C’est comme ça que je t’aime. Nous utilisons les témoins de navigation (cookies) afin d'opérer et d’améliorer nos services ainsi qu'à des fins publicitaires. Early History of the Leblond family. Des fois, je relis des trucs que j’ai écrits et je me dis :  Ah oui, ça me plaît. On parle beaucoup de la diversité, avec raison, et je trouve qu’à la télé, il y a beaucoup d’émissions qui se ressemblent, même en fiction. J’essaie donc de m’en éloigner comme auteur. (Rires). C’est là où je suis rendu dans ma carrière. : O. Choinière / Théâtre du Grand Jour (laboratoire-fiction), 2000, Gémeaux 2016 – Nomination Meilleur texte, série: dramatique – Série noire, Gémeaux 2016 – Nomination Meilleur premier rôle masculin: dramatique – Série noire, Gémeaux 2014 – Prix Meilleur premier rôle masculin: dramatique – Série noire, Gémeaux 2014 – Prix Meilleur texte, série: dramatique – Série noire, Olivier 2010 – Prix Comédie dramatique de l’année – Les invincibles III, Prix Jean-Besré 2009 – Les invincibles III, Gémeaux 2009 – Prix Meilleur texte, série: dramatique – Les invincibles III (épisode 35), Gémeaux 2009 – Nomination Meilleur premier rôle masculin: dramatique – Les invincibles III, Génie 2007 – Nomination Meilleure adaptation – Cheech, Olivier 2006 – Prix Meilleure comédie dramatique – Les invincibles, Masques 2004 – Nomination Meilleur texte original – Cheech ou Les hommes de Chrysler sont en ville, Prix du Gouverneur Général 2004 – Nomination – Cheech ou Les hommes de Chrysler sont en ville, 1009, avenue Laurier Ouest,Outremont (Québec) H2V 2L1 | t: 514-277-4842 @: infos@agencemva.com, © Agence artistique Maxime Vanasse 2020.